舞妓 (maiko), féministes par tradition

            (English below)

    舞妓 (maiko), féministes par tradition est un reportage sur le monde des apprenties Geisha de Kyoto, les Maiko.  Insoumises et traditionnelles, prisonnières des clichés liés au monde la prostitution, instrumentalisées à des fins touristiques, fantasmées comme jouets sophistiqués pour hommes, ces jeunes femmes sont d’une toute autre nature : ce sont des artistes à part entière. En effet, ces femmes témoignent de pratiques artistiques très anciennes (danses, chants, récitations, instruments, cérémonie du thé) qui sont profondément liées aux saisons. Elles nous transportent également jusqu’aux origines animistes de la société japonaise, tout en plongeant leurs racines dans l’art courtois, le théâtre Kabuki et les danses propitiatoires du monde champêtre. 

capture-decran-2016-09-18-a-12-57-06

   Oeuvres d’art vivantes, elles sont aux avant-postes de la féminité japonaise en redéfinissant le statut de la femme dans le tissu social, via le modèle et l’esprit d’indépendance qu’elles incarnent. Bien au-delà de l’opposition simpliste entre tradition et modernité, ce sont des femmes contemporaines publiques. Féministes « par tradition », elles se choisissent librement une vie avant que la vie ne les choisisse. A ce titre, ce reportage montre de manière inédite et intime l’évolution en cours du rapport des genres au Japon, et la manière dont ce pays si particulier recompose ses identités à l’aube du XXIème siècle.

   Liées au monde évanescent des fleurs, ces jeunes femmes questionnent notre condition humaine : un équilibre vivant entre une sensation intime d’immédiateté et un sentiment étrange de permanence – comme en photographie.

img_1732

  舞妓 (maiko), feminists by tradition is a documentary work about the world of Geisha apprentices in Kyoto, called the Maiko.  Insubordinate and traditional, prisoners of stereotypes related to the world of prostitution, used by the touristic industry, misrepresented as sophisticated toys for men, these young women are of a completely different kind: they are genuine artists. In fact, these women perform ancient art forms (dances, songs, recitations, traditional instruments, tea ceremony) all related to seasons. They transport us to the animistic origins of Japanese society, while plunging their roots in courtesan arts, Kabuki theatre and propitiatory dances from rural world.

     Living artwork, they are at the forefront of femininity by actively redefining the status of women in society, through the model and spirit of independence they embody. Way beyond the simplistic template of tradition versus modernity, they are contemporary public women. Feminists “by tradition”, they freely choose a life before life chooses them. With it’s own perspective, this documentary work shows from an intimate and immersive point of view the evolution of gender issue in Japan, and the way this singular country is recomposing its many identities at the start of the XXI century.

    Deeply connected to the ephemeral world of the flowers, these young women also question directly our human condition: a living balance between a native sense of immediacy and a strange feeling of permanency – like in photography.

1                        

With the support of

Spes Foundation

Capture d_écran 2017-04-27 à 18.59.08

embassy-logo-mjapan_ambassy_150years_logo_cmyk

pf_logo_hr

©Régis Defurnaux, toute reproduction ou usage de ces photographies sont interdits sans l’authorization de l’auteur.
Publicités