Bio

 


Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs.  Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu’on porte en soi, devant cette espèce d’insuffisance centrale de l’âme qu’il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement, est peut-être notre moteur le plus sûr.
        

                Nicolas Bouvier, L’usage du monde

 

            

cropped-13600253_132348830525790_4669888702715746371_n.jpg

     Régis Defurnaux est historien et philosophe de formation et travaille comme photographe documentaire. Interpellé par les réalités contemporaines – ici et ailleurs, il initie toujours ses travaux par une mise en question des stéréotypes et de son propre regard d’homme occidental. Il a séjourné à Kyoto pendant 6 années et a réalisé un reportage sur le monde méconnu des apprenties Geisha, les Maiko. 

     Ses photographies ont été présentées à la Mall Gallery de Londres, au Parlement Européen, au Musée de la Photographie de Charleroi, au Palais des Expositions de Montréal, à l’Institut National d’Histoire de l’Art à Paris, à l’Espace MAGH, la librairie et galerie Peinture Fraîche, au Centre culturel de l’Ambassade du Japon à Bruxelles, au Centre Culturel de Namur et à l’Ambassade de France à Douchanbé.

Il a collaboré avec: Communauté Française de Belgique, Théâtre de la Roseraie (Bruxelles), Unité de Soins Palliatifs Saint-François (Namur), European Press Agency (Osaka), NHK World (Tokyo), Festival International des Arts Forains (Namur), Artémis Productions (Bruxelles), Centre d’Action Interculturel (Namur), Espace MAGH (Bruxelles), Ecopostale (Bruxelles), Croix Rouge Internationale (Luxembourg), Eurocontrol (Bruxelles & Maastricht), People in Need (Ulaanbaatar), Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (Ulaanbaatar), United Nations Offices in Mongolia, GERES (Tsetserleg), Fédération Wallonie-Bruxelles, … 

     Il pratique depuis quelques années une photographie de type documentaire et termine actuellement deux reportages sur les nouvelles formes de vulnérabilité chez les éleveurs nomades de Mongolie et les conséquences du tremblement de terre de Gorkha au Népal. Il prépare d’autres projets au Moyen-Orient pour cet automne.

Grants & Awards :

  • lauréat 2012 de la Fondation SPES
  • finaliste au Renaissance Photography Prize 2012
  • lauréat Deeper Perspective au International Photographer of the Year 2012
  • nominé pour un Lucie Awards 2012
  • IPA 2012 Top Country Picks pour la Belgique
  • nominé au Terry O’Neill TAG Award 2012
  • sélectionné pour la Belgique aux Leica Oscar Barnack Awards 2013
  • finaliste pour la bourse de l’American Photographic Artists 2013
  • sélectionné comme top-rated entry au LensCulture Visual Storytelling Awards 2014
  • sélectionné comme top-rated entry au Magnum Photography Award 2016

 

     Régis Defurnaux studied History and Philosophy and works as a documentary photographer. Interested by contemporary realities – here and elsewhere, he always initiates his work by questioning stereotypes and his own view as a Western man. He stayed in Kyoto for 6 years and made a body of work on the unknown world of Geisha apprentices, the Maiko. 

     His photographs were presented at the Mall Gallery in London, at the European Parliament, at the Museum of Photography in Charleroi, at the Palais des Expositions in Montreal, at the National Institute of Art History in Paris, at Espace MAGH and the Peinture Fraîche bookshop and art gallery in Brussels, at the Cultural Center of the Embassy of Japan in Brussels, at the Cultural Center of Namur and the Embassy of France in Dushanbe.

He collaborated with Communauté Française de Belgique, Théâtre de la Roseraie (Bruxelles), Unité de Soins Palliatifs Saint-François (Namur), European Press Agency (Osaka), NHK World (Tokyo), Festival International des Arts Forains (Namur), Artémis Productions (Bruxelles), Centre d’Action Interculturel (Namur), Espace MAGH (Bruxelles), Ecopostale (Bruxelles), Croix Rouge Internationale (Luxembourg), Eurocontrol (Bruxelles & Maastricht), People in Need (Ulaanbaatar), Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (Ulaanbaatar), GERES (Tsetserleg), United Nations Offices in Mongolia, Fédération Wallonie-Bruxelles, … 

     Since a few years, he engaged in documentary-type photography and he is currently completing two reports on new forms of vulnerability among nomadic herders in Mongolia and on the consequences of the Gorkha earthquake in Nepal. He is preparing other projects in the Middle East for this fall.

  

Publicités